شريط الاخبار:
-->

La chute de Saïgon, un échec sanglant

 

LES ARCHIVES DU FIGARO - L'éditorial de Jean d'Ormesson sur la tragédie de Saïgon, publié le 2 mai 1975, lui vaudra les sarcasmes des communistes, et notamment du chanteur Jean Ferrat.

Publié dans Le Figaro du 2 mai 1975

La chute de Saïgon après celle de Phnom Penh marque la fin d'un état de guerre qui aura duré plus de trente ans dans le Sud-Est asiatique. Quel que soit désormais l'avenir de l'Indochine et des peuples qui la composent, l'interminable épreuve se termine par une victoire communiste, dédaigneuse de toute «troisième force» et de toute négociation trop tardive. Pour les États-Unis, c'est - avec Pearl Harbour - le revers peut-être le plus grave de toute leur histoire. Pour l'ensemble du monde libre, c'est un échec sanglant, plein d'amertume et d'enseignements.

Trois guerres successives se sont enchaînées coup sur coup dans l'ancienne Indochine française: la guerre mondiale entre le Japon et les démocraties occidentales, la guerre nationale d'indépendance contre la France, la guerre - mi-intestine mi-internationale - entre le Nord communiste et le Sud soutenu par les États-Unis. Le drame est que le dernier de ces conflits s'est greffé presque aussitôt sur le deuxième ...

تواصلوا معنا عبر

We use cookies to improve our website. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. For more information visit our Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree